Ma petite herboristerie

Ma petite herboristerie #1

Pour ouvrir cette nouvelle catégorie qui traite de mes plantes préférées, accompagnant mon quotidien et depuis parfois mon enfance, parons de la verveine citronnelle. Depuis plus de dix ans maintenant, j’ai ce rituel apaisant et hérité de mon père, d’en faire infuser les feuilles aux heures vespérales.

La verveine citronnelle, ou Aloysia citrodora en latin, fait partie des verbanacées. Elle se présente sous la forme de petit arbuste pouvant atteindre jusqu’à 3 mètres de hauteur. Froisser les feuilles de verveine libère une odeur douce rappelant celle du citron. On la trouve en France depuis le XVIIIème siècle, importée du Pérou par le botaniste Joseph Dombay. De fait, c’est une plante qui apprécie la chaleur, mais non la sécheresse, et qui redoute le froid. Elle pousse ainsi très bien dans le Languedoc, où j’ai grandi.

Plante aux multiples vertus, on l’utilise souvent en infusion pour ses actions ou pour son goût bien plus agréable que celui de la verveine officinale. C’est une des raisons pour lesquelles vous trouverez plus facilement en magasin de la verveine citronnelle que l’officinale. J’ai toujours été habituée à consommer celle du jardin, et donc à couper les feuilles, les laisser sécher pour ensuite les utiliser. Pour trouver de la verveine citronnelle d’une qualité similaire, rendez-vous dans une herboristerie et précisez qu’il s’agit bien de la citronnelle et non de la verveine officinale.

Ainsi, une infusion de verveine citronnelle de 3 à 5 gr de feuilles par tasse de 250 ml sera pertinente pour faciliter la digestion car antispasmodique, atténuer les ballonnements, calmer les états de nervosité car anxiolytique, préparer le sommeil car sédative. La verveine est aussi très utile pour protéger les muscles après un effort, et ce grâce à ses antioxydants. Elle est de fait anti-inflammatoire, à noter si vous avez des douleurs articulaires, et a un rôle antifongique.

La verveine citronnelle est selon moi la plante idéale pour détendre le système nerveux tout en profitant de sa saveur. Je m’en fais ainsi régulièrement une infusion après le repas du soir, ce qui m’apaise toujours. Vous pouvez en outre ajouter de la verveine dans vos infusions que vous prenez pour tel mal et dont vous n’appréciez pas le goût. Quand je veux prendre une infusion de millepertuis, j’ajoute systématiquement de la verveine pour sa saveur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s